lundi 6 juillet 2009

Nouvelle ligne de train au Maroc







Le train Nador-Taourirt, enfin sur les rails
Lematin.ma



Plus d'une heure de trajet à bord du taxi ou bus avec tout le désagrément et l'inconfort qui en découlent : c'est ce que devaient affronter les Nadoris, des années durant, pour atteindre la gare de Taourirt (+100 km), où ils empruntaient le train pour se rendre au centre du Royaume.

Depuis mercredi, la ville de Nador est désormais connectée au réseau ferroviaire national et dispose d'une gare moderne dotée, au bonheur des voyageurs, de toute l'infrastructure requise.En effet, la mise en service de la ligne ferroviaire Nador-Taourirt, inaugurée mercredi par S.M. le Roi Mohammed VI, tombe à point nommé d'autant plus que la région connaît une croissance économique importante, ce qui contribuera à transformer la province en général en plate-forme industrielle de premier ordre au niveau national et régional.A la veille du départ du premier train (jeudi à 6 h45 mn), des dizaines de voyageurs ont commencé à affluer vers la nouvelle gare de Nador pour se procurer leurs billets et prendre part au premier voyage au départ de cette gare, véritable joyau architectural.Jeudi, jour de la mise en service effective de la ligne, l'Office national des chemins de fer (ONCF) propose un prix promotionnel de 20 dirhams pendant toute la période de lancement pour ce trajet de 110 km, dans le but de permettre aux différentes franges de la société de découvrir les prestations offertes par le train et prendre goût à ce moyen de transport qui, de l'avis de certains, encouragera les Nadoris à voyager plus.«C'est une bonne chose que notre ville soit liée au réseau ferré national.Le train va nous faciliter le déplacement», a affirmé Mohamed Aghmet, un voyageur rencontré à la gare Nador-ville.«Côté bien-être, le train demeure le moyen de transport le plus prisé pour les longues distances. Nous souhaitons que les cabines soient dotées de tous les équipements nécessaires pour le confort des citoyens», dit Farid Mrabet, un autre voyageur participant au premier voyage au départ de la gare de Nador.Quelque 700.000 voyageurs utiliseront chaque année cette nouvelle ligne, selon des chiffres de l'ONCF qui fait état d'horaires pratiques à raison de trois départs par jour mis en correspondance à Taourirt avec les trains de ligne vers Oujda, Fès, Casablanca et Tanger et un service de voiture lit pour les trains de nuit.Par ailleurs, 1,5 million de tonnes de marchandises diverses devraient être acheminées chaque année via cette ligne.Un projet a forte valeur ajoutée économiqueRevêtant un caractère structurant, cette nouvelle ligne, visant à compléter les dessertes déjà installées, assurera par ailleurs la connexion du port stratégique de Nador, qui canalise toute l'activité économique de la région, au réseau national. Elle va permettre également de faciliter les échanges commerciaux inter-régions mais aussi internationaux.On évoque également l'apport considérable de cette nouvelle ligne pour le transport des marchandises, particulièrement les produits miniers (réduction des délais et du coût de transport).En effet, avec sa population de près de deux millions d'habitants, dont 87% se trouvent concentrés au Nord entre Nador, Oujda et Taourirt, ses richesses minières qui ont atteint 33% de la production minière nationale hors phosphate, en l'an 2000 avec un volume de marchandises d'environ 1,5 million de tonnes qui transitent annuellement par le port de Nador, l'Oriental constitue une région potentiellement captive pour le transport ferroviaire.Pour l'Office national des chemins de fer, la connexion du port de Nador au réseau ferroviaire national devra également contribuer à la valorisation de la région de l'Oriental, au développement de l'exploitation des produits miniers et agricoles de cette région et à desservir la Société nationale de sidérurgie (Sonasid)

Aucun commentaire: