jeudi 14 octobre 2010

Les mineurs chiliens croulent sous une pluie de cadeaux

Devenus des héros malgré eux, les «33» se voit proposer des offres de sociétés en tout genre, non sans arrière-pensées parfois lucratives.

Offres d'emploi, iPod, invitations pour des matchs de football, vacances offertes … Les 33 mineurs chiliens croulent depuis leur retour à la lumière sous les cadeaux et les offres en tout genre. En deux mois, ces hommes sont en effet devenus des héros célébrés dans le monde entier pour leur endurance et leur unité. Leur aventure a été suivie chaque jour comme une émission de téléréalité par des millions de personnes. Clou du spectacle: leur sortie, un à un, mercredi.

Les autorités chiliennes sont les premières à s'être engagées au côté des 33 rescapés, en leur assurant une prise en charge pendant au moins six mois. Cette durée pourra être rallongée suivant les cas, le but étant que chacun retrouve ses marques. Selon des psychiatres et des experts de la survie en conditions extrêmes, les mineurs risquent d'avoir du mal à reprendre le cours normal de leur vie, après une telle épreuve et une telle exposition publique.


«Je mourrai mineur»

Ces «nouvelles stars» vont ainsi devoir affronter le tourbillon de la célébrité, entre invitations dans des palais présidentiels et sur les plateaux de télévision, offres de vacances tous frais payés ou même propositions d'emploi... Parmi les cadeaux : une invitation du Real Madrid et de Manchester United pour assister à l'un de leurs matchs en Europe, le dernier iPod offert par le patron d'Apple en personne, Steve Jobs, une invitation à visiter les îles grecques ou bien encore 10.000 dollars chacun versés par un chanteur local reconverti dans les affaires.

Certains se sont même vus attribuer des cadeaux à titre personnel. Ainsi, Edison Pena, fan d'Elvis Presley, est invité à Graceland, l'ancienne résidence du «King» transformée en musée à la gloire du rocker américain à Memphis, aux Etats-Unis. Le mineur bénéficiera d'un traitement digne d'un VIP avec les billets d'avion offerts pour deux personnes et une réservation dans un hôtel de luxe de la ville. Une chaîne de télévision japonaise aurait également envoyé une guitare électrique d'une valeur d'un million de dollars au musicien de la bande, dans l'espoir de s'attirer ses faveurs.

Pas question pour autant de prendre la grosse tête. Repéré pour son potentiel télévisuel révélé par les vidéos, le rescapé Mario Sepulveda refuse d'être traité «comme un artiste ou un journaliste». Affirmant : «Je suis né mineur, je mourrai mineur».

Source: www.lefigaro.fr

Aucun commentaire: