samedi 1 mai 2010

CATASTROPHE NATIONALE. Marée noire : quatre Etats déclarent l'état d'urgence


Les premières plaques de pétrole libérées par le naufrage d'une plateforme pétrolière ont touché les côtes de la Louisiane vendredi. La Floride s'attend à être touchée lundi.

La marée noire émanant de la plateforme pétrolière qui a sombré le 22 avril a atteint vendredi soir le delta du Mississippi, berceau d'un écosystème fragile où vivent de nombreux oiseaux aquatiques. Avec 800.000 litres de pétrole s'échappant chaque jour de la plateforme Deepwater Horizon, la catastrophe pourrait dépasser en ampleur celle de l'Exxon Valdez, la pire de l'histoire américaine. Le pétrolier, qui s'était échoué en 1989 sur les côtes de l'Alaska, avait déversé plus de 40 millions de litres de pétrole sur une distance de 1.300 km.

Samedi, l'Alabama et le Mississippi ont déclaré à leur tour l'état d'urgence, comme l'avaient fait la Floride la veille et la Louisiane jeudi. A l'échelle fédérale, la marée noire a été décrétée jeudi «catastrophe nationale». Ce dispositif doit permettre d'utiliser des moyens supplémentaires, notamment de dépollution, venant de tout le pays.

Vendredi soir, une autre plateforme de forage s'est renversée dans un canal de Louisiane. Pour le moment, aucune fuite de pétrole n'a été constatée sur cette installation mobile qui était transportée vers un chantier de démolition. L'accident s'est produit dans le canal Charenton, au sud-ouest de La Nouvelle-Orléans. Les garde-côtes, qui disent être à pied d'oeuvre pour sécuriser l'installation, expliquent que les causes de l'incident sont encore inconnues. Par mesure de précaution, un périmètre de sécurité d'environ 900 mètres a été érigé de chaque côté du lieu de l'incident. Cette unité peut transporter environ 75.700 litres de carburant diesel mais les responsables des garde-côtes ont expliqué qu'ils ne savaient pas combien de litres se trouvaient à bord.

Un couvercle sous-marin inédit
Une réunion de plus d'une heure s'est tenue vendredi à la demande du président Obama entre ses principaux ministres et responsables de l'environnement. Le Pentagone a autorisé le déploiement de la garde nationale de Louisiane. La demande en avait été faite la veille par le gouverneur de l'Etat, Bobby Jindal, qui avait réclamé l'envoi de 6.000 réservistes. Ce dernier a par ailleurs annoncé vendredi que des prisonniers seraient enrôlés pour nettoyer les côtes.

L'administration américaine a par ailleurs prévenu qu'elle n'autorisera pas de nouveaux forages pétroliers en mer tant que n'auront pas été établies les causes de l'explosion de la plateforme, a annoncé vendredi David Axelrod, proche conseiller du président Barack Obama. Ce dernier avait troublé nombre de ses partisans et les écologistes en annonçant en mars la fin d'un moratoire sur l'exploitation pétrolière en mer, dans l'espoir de rallier des soutiens à une loi de réduction des émissions de gaz à effet de serre.

La ministre de la Sécurité intérieure, Janet Napolitano, a de son côté clairement désigné le groupe britannique BP, qui exploitait la plate-forme, comme «responsable» de la marée noire et a exigé de sa part «la réaction la plus forte possible». BP «assume toute la responsabilité de la marée noire et la nettoiera», a répondu vendredi une porte-parole. Elle a précisé que le groupe paierait des dommages et intérêts aux personnes touchées par la marée noire en mesure de «présenter des plaintes légitimes». Le nettoyage pourrait coûter de 2 à 3 milliards de dollars, «et peut-être encore plus», selon l'agence de notation Fitch.

Les efforts de BP pour colmater les fuites ont cependant jusqu'ici échoué, malgré l'utilisation de bras robotiques opérant par 1.500 mètres de fond. Les ingénieurs tentent de construire un large couvercle sous-marin destiné à endiguer la fuite. Un procédé inédit. «C'est un couvercle qui sera placé sur la fuite [au fond de la mer]. Au lieu de se déverser dans l'eau, le pétrole ira dans cette structure, a expliqué un porte-parole des garde-côtes.» D'après un haut responsable de l'administration Obama, l'installation de cette valve de secours pourrait prendre jusqu'à 90 jours.

Plainte d'éleveurs de crevettes contre BP

La nécessité d'arrêter la fuite reste toujours aussi pressante. Les Etats voisins de la Louisiane, et notamment la Floride, l'Alabama et le Mississippi, craignent que la nappe de pétrole ne pollue les pêcheries, cruciales pour l'économie locale. «La nappe commencera par toucher les crustacés, les parcs d'huîtres et les poissons», a prévenu Wilma Subra, spécialiste de l'environnement, soulignant que «40% des fruits de mer consommés aux Etats-Unis» proviennent de Louisiane. Des éleveurs de crevettes de Louisiane ont déposé mercredi soir une plainte pour «négligence» et «pollution», pour obtenir 5 millions de dollars de dommages.

La plateforme Deep Water Horizon, propriété de la société Transocean, contenait 2,6 millions de litres de pétrole et extrayait près de 1,27 million de litres par jour. La structure de BP a coulé à la suite d'une explosion et d'un incendie survenus le 20 avril. Une semaine après l'accident, onze personnes sont toujours portées disparues et les chances de les retrouver sont quasi nulles.

Source: www.lefigaro.fr

Aucun commentaire: