vendredi 16 avril 2010

Le Chaos aérien: 23 aéroports français fermés au moins jusqu'à 20 heures


INFOGRAPHIE - Seuls les atterrissages sont autorisés dans les aéroports parisiens entre midi et 16 heures. Le nuage de cendres, qui se déplace vers l'est et le sud-est de l'Europe, devrait continuer à perturber le trafic européen jusqu'à samedi.

• Au niveau européen : le nuage de cendres volcaniques venu d'Islande devrait continuer à perturber le ciel européen «au moins au cours des prochaines 24 heures», a estimé vendredi matin l'Organisation européenne pour la sécurité de la navigation aérienne, Eurocontrol. Le nuage de cendres volcaniques se déplace vers l'est et le sud-est de l'Europe.

Eurocontrol table sur environ 11.000 vols dans l'espace aérien européen vendredi. Au cours d'une journée normale, ce chiffre aurait été de 28.000 vols. La moitié des vols entre les Etats-Unis et l'Europe devraient être annulés vendredi. Prenant leurs précautions, les compagnies australienne Qantas et néo-zélandaise Air New Zealand ont annulé vendredi des vols vers l'Europe. De même, une vingtaine de vols entre le Japon et l'Europe ont été annulés.

• Paris : la Direction générale de l'aviation civile (DGAC) vient d'annoncer que les aéroports franciliens de Roissy, Orly et du Bourget et 23 aéroports du nord de la France seraient fermés jusqu'à vendredi 20 heures au moins. Toutefois, les atterrissages seront autorisés brièvement, ntre midi et 16 heures à Roissy-Charles-de-Gaulle, Orly et Le Bourget.

Les aéroports du Nord concernés par l'interdiction de vol sont : Calais, Merville, le Touquet, Dieppe, Cherbourg, Amiens, Lille, Valenciennes, Brest, Lannion, Deauville, Morlaix, Caen, Strasbourg, Vatry, Reims, Metz, Beauvais, Pontoise, Toussus-le-Noble. Quimper et Rennes qui figuraient sur la liste de vendredi ne sont plus visés.

Le trafic aérien risque aussi d'être perturbé sur les autres aéroports de l'Hexagone. La DGAC recommande aux passagers aériens de contacter leur compagnie aérienne. Pour plus d'informations, les clients d'Air France peuvent consulter les informations mises à jour en temps réel sur www.airfrance.fr, rubrique «infos vols destination», par téléphone au 3654, ou par SMS en envoyant leur numéro de vol au 6 3654 (exemple : AF2062).

L'interdiction de voler s'applique également aux hélicoptères, rappellent les services de l'héliport d'Issy-Les-Moulineaux. «La DGAC n'a pas fait la différence entre les différents aéronefs et a cloué au sol les hélicoptères», rapporte Samuel Bucciacchio, président-fondateur de Goodwill, courtier dans l'aviation d'affaires.

Ces perturbations du trafic aérien interviennent au moment où certains trains SNCF ne peuvent pas circuler normalement du fait d'un mouvement de grève qui dure depuis plus d'une semaine. Toutes ces difficultés de transports se produisent en plein chassé-croisé de vacances de Pâques.

• Londres : l'espace aérien britannique est totalement fermé jusqu'à samedi minuit GMT (2 heures du matin à Paris). Seuls les vols d'urgence pourront décoller. Quelques vols au départ et à destination de l'Irlande du Nord et de l'Ecosse pourraient aussi être autorisés jusqu'à 18h00 GMT (20 heures à Paris).

• Berlin : Le trafic est interrompu depuis jeudi soir dans les aéroports de Hambourg, Cologne, Münster Osnabrück, Berlin, Hanovre, Düsseldorf et Brême, dans le nord de l'Allemagne. Francfort a suspendu ses vols vendredi à 8 heures. Munich pourrait être bloqué dans la journée car les nuages de cendres se déplacent vers le sud.

• Vienne : l'Autriche va fermer progressivement son espace aérien vendredi dans l'après-midi. Les aéroports de Vienne, Salzbourg et Linz devraient fermer d'ici le début de soirée. Les aéroports plus au sud devraient suivre. Aucune indication sur la durée de la fermeture n'a été donnée.

• Dublin : la quasi-totalité de l'espace aérien irlandais, qui était partiellement fermé depuis jeudi, a été rouverte, permettant en particulier la reprise du trafic à l'aéroport de Dublin, Shannon et Cork. Le nuage s'éloigne du sud-est de l'île.

• Oslo : le trafic a été partiellement rouvert à 9 heures vendredi pour une période limitée de 6 à 12 heures suivant les cas sur une zone partant de l'aéroport de Trondheim, dans le centre du pays, jusqu'à celui de Stokmarknes, sur les îles Lofoten dans le nord,.

• Copenhague : au Danemark, l'espace aérien sera fermé au moins jusqu'à 2 heures du matin samedi.

• Stockholm : l'aviation civile suédoise a annoncé vendredi qu'elle rouvrait progressivement son espace aérien, commençant par les régions peu peuplées du nord du pays. L'aéroport de Stockholm restait fermé vendredi matin.

• Helsinki : l'annulation des vols en Finlande a été prolongée jusqu'à samedi 15H00 (14 heures à Paris) alors que le nuage de cendres se maintiendra au-dessus du pays pendant «plusieurs jours».

• Amsterdam : le trafic a été suspendu depuis jeudi 18 heures et ce jusqu'à samedi six heures du matin.

• Bruxelles : l'espace aérien belge restera fermé jusqu'à samedi 10 heures.

• Pays Baltes : l'espace aérien de la Lituanie, de la Lettonie et de l'Estonie était fermé. En Lituanie, les autorités doivent réexaminer la situation à 11 heures.En Lettonie voisine, la décision est en vigueur jusqu'à 18 heures (17 heures en France). En Estonie, l'espace aérien doit être fermé jusqu'à 13 heures (12 heures à Paris).

• Reykjavik : l'aéroport de la capitale islandaise est ouvert, puisque les vents dominants venant de l'ouest poussent les cendres du volcan loin de l'île.

• Varsovie : l'agence polonaise de navigation aérienne (PAZP) a fermé une grande partie de l'espace aérien, y compris l'aéroport de Cracovie jusqu'à nouvel avis. Seul l'aéroport de Rzeszow (sud-est) continue à fonctionner. Le nuage pourrait pousser les autorités à reporter les obsèques du président polonais Lech Kaczynski. Plus de 70 délégations du monde entier y sont attendues.

• Prague : l'espace aérien de la République tchèque sera fermé totalement à partir de 13 heures.

• Moscou : l'espace aérien russe reste ouvert, mais des vols vers le nord et l'ouest du continent ont été annulés. L'aéroport de Kaliningrad, enclave russe coincée entre la Pologne et la Lituanie, a été fermé temporairement.

Jeudi, des colonnes de fumée continuaient de s'échapper du glacier Eyjafjallajokull, dans le sud de l'Islande. Selon le professeur de géophysique islandais Magnus Tumi Gudmunsson, personne «ne peut pas dire combien de temps l'éruption va durer. C'est extrêmement variable, cela peut aller de plusieurs jours à plus d'un an. Mais si l'on en juge par l'intensité de celle-ci, cela pourrait durer longtemps».

De même, pour ce qui est de la reprise du trafic, «il est impossible de dire pour l'instant quand les vols reprendront», a déclaré un porte-parole de l'aéroport international de Copenhague. Les cendres constituent un danger pour les avions parce qu'elles risquent d'endommager les réacteurs. Le nuage réduit par ailleurs considérablement la visibilité des pilotes.
Source: www.lefigaro.fr

Aucun commentaire: