vendredi 11 septembre 2009

Silvio Berlusconi se qualifie de "meilleur président du Conseil"


Silvio Berlusconi a déclaré jeudi qu'il pensait être "de loin le meilleur président du Conseil" de l'histoire italienne, répondant à un journaliste d'El Pais qui lui demandait s'il avait l'intention de démissionner à cause des scandales dans lesquels il est impliqué.

"Je crois être de loin le meilleur président du Conseil des 150 années de l'histoire italienne", a déclaré M. Berlusconi lors d'une conférence de presse en Sardaigne avec son homologue espagnol José Luis Zapatero. Il répondait à un journaliste du quotidien espagnol contre lequel Berlusconi a annoncé une plainte.

En juin, El Pais avait publié des photos prises dans la luxueuse propriété sarde du Cavaliere, sur lesquelles apparaissent des femmes aux seins nus, dont certaines auraient pu être rémunérées pour leur présence.

"Je n'ai jamais versé une lire, un euro pour une prestation sexuelle", a affirmé M. Berlusconi, répétant presque mot pour mot des propos tenus en juin et démentant formellement avoir été bénéficiaire d'un réseau de prostitution.

Mercredi, les quotidiens Corriere della Sera et La Stampa avaient publié les extraits de l'interrogatoire d'un homme d'affaires inculpé de corruption à Bari (sud), Gianpaolo Tarantini, qui disait avoir appuyé des demandes d'aide économique auprès de M. Berlusconi en lui présentant certaines de ses "amies".

Empêtré depuis plusieurs mois dans des scandales, dont la presse internationale s'est fait le relais, notamment une relation intime présumée avec une mineure et des prostituées, M. Berlusconi cherche à limiter les dégâts au sein de sa majorité et dans ses rapports avec l'Eglise catholique en mettant en avant les réalisations de son gouvernement et des élus de son parti.

Dire que les jeunes femmes figurant sur les listes de son parti aux récentes européennes avaient été choisies pour leur physique est "un mensonge et une calomnie", a-t-il poursuivi.
Silvio Berlusconi est au pouvoir depuis 2 500 jours, selon ses propres calculs, dépassant Alcide De Gasperi, homme politique démocrate-chrétien et figure de l'après-guerre, qui a gouverné de 1945 à 1953.

Aucun commentaire: